Profitez de 10% de réduction sur TOUT le site* jusqu'au 11/12 23h59 ! Code : XMAS

Payez en 2, 3, 4 fois avec Alma

Passez une fin d'année tranquille, les retours sont prolongés à 45 jours

novembre 06, 2022

Alors que le Metaverse et les NFT installent véritablement le Web 3.0 dans notre ère, l'e-sport transgresse toutes les barrières du digital faisant ainsi des frontières entre nos écrans et la réalité de plus en plus rares. Les joueurs en ligne retransmettant généralement leurs parties sur Twitch ; devenus de véritables célébrités, nous prouvent que l'e-sport n'a plus à faire ses preuves et, les événements comme le ZEVENT, le GP Explorer et bientôt le Eleven All Stars nous le confirment. Expliqué également par l'intérêt des jeux vidéo qui s'est intensifié durant le confinement, cet univers empreint de clichés n'est pas le seul à avoir intéressé d'autres secteurs, à commencer par la mode. Aujourd'hui, l'e-sport représente bien plus que la réunion de tous les "geeks" de la génération Z et c'est justement ce qu'Antoine, vidéaste chez Wethenew, Gabriel Mignon aka Migab, joueur professionnel, Justine, cheffe de projet Brand Content chez Wethenew et enfin Blaise, coach de l'équipe Joblife nous expliquent dans cet édito exclusif du Blueprint.


Des jeux vidéo au e-sport

Les adeptes de jeux vidéo  ont baigné très jeunes dans cet univers. À cheval entre la génération Y et la génération Z, et par le biais de la Wii, de la DS, de la XBox et de la Playstation ou simplement de l'ordinateur, ces joueurs du dimanche ont commencé à jouer à des licences classiques comme Pokémon. Gabriel nous confie : "J'ai été bercé par les jeux vidéo très jeunes. Dès mes 5 ans, je jouais déjà à la Gameboy Advance de mon grand frère sur des jeux comme Pokémon ou Zelda." C'est souvent grâce à un ou plusieurs membres de leur famille ou leurs amis et par mimétisme qu'ils se sont plongés dans les mondes imaginaires de Age of Empires, Counter-Strike, Call of Duty montrant que les jeux vidéo  sont transgénérationnels. En effet, Blaise a été influencé majoritairement par son père : "Mon père était un joueur et j'ai commencé à le regarder jouer à différents jeux (…) puis rapidement, il me laissait jouer tout seul alors que je ne savais même pas lire, je passais des heures sur les niveaux tutoriels !".Justine quant à elle a pris pour exemple ses grands frères : "J'ai des grands frères beaucoup plus grands qui ont toujours joué, et je les ai d'abord beaucoup regardés puis imités."


Aujourd'hui, Gabriel définit l'e-sport de cette manière : "Les meilleurs joueurs s'affrontent pour une récompense devant des spectateurs partageant des émotions semblables au sport traditionnel." Et c'est justement pour les sensations des matchs en live ou des confrontations sur League Of Legends ou Call of Duty que l'engouement autour du e-sport a pris rapidement : "J'ai commencé à suivre et à m'intéresser au e-sport quand je suis vraiment devenue passionnée de League Of Legends. J'appréciais beaucoup regarder des joueurs pros jouer, je considère vraiment ça comme regarder un match de foot, j'ai les mêmes émotions, j'apprécie le talent des joueurs.",témoigne Justine.



Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour devenir professionnel, à savoir avant tout commencer jeune, mais également s'entraîner et beaucoup jouer pour développer les bons réflexes. Beaucoup sont autodidactes et suivent des lives ou du contenu éducatif, d'autres intègrent des formations. "Plus tu vieillis, plus tu perds ta capacité à être bon en réflexes ou à réfléchir vite. Le mieux c'est de se préparer le plus tôt possible sur un jeu qui vient de sortir parce que ça veut dire que tu seras le plus compétitif" ajoute Antoine. De son côté, c'est Blaise qui en a finalement fait son métier : "Je regarde énormément de contenu "éducatif" dessus, j'essaye de comprendre le plus rapidement possible ce qui va m'aider à remporter les parties et ce qui va me rendre meilleur, j'ai toujours énormément consommé du coaching et c'est d'ailleurs pour ça que j'ai commencé à en faire à mon tour." En tant que joueur professionnel, Gabriel nous donne ses conseils pour se maintenir à un bon niveau : "Il s'agit de donner le meilleur de soi pour faire gagner le plus de compétition à son équipe. Cela sous-entend se maintenir au meilleur niveau. Il faut ainsi s'entraîner beaucoup évidemment, rester toujours le plus possible au courant des changements sur le jeu, chercher sans relâche les meilleures stratégies, se maintenir en forme comme un sportif (sport, alimentation, rythme sommeil, rapports sociaux), entretenir son image et celle de l'organisation."


Du virtuel au réel : une frontière très fine

Finalement assez accessible et rassembleur, l'e-sport a connu un gain de popularité notamment grâce au confinement, comme nous l'explique Antoine : "L'évolution s'est faite assez naturellement avec le confinement et Twitch (…) Les jeux vidéo et l'e-sport créent des sensations à des gens qui se sentaient vraiment seuls. Je pense que le confinement a aussi eu un très fort impact sur cette croissance. Certains, qui se moquaient des jeux vidéo , se sont retrouvés malgré eux à jouer, et se sont rendus compte que c'était vraiment cool."


"L'élément déclencheur, c'est quand Twitch est arrivé. Sans la plateforme, on aurait encore 5 ans de retard." Antoine, vidéaste chez Wethenew

"Avant les compétitions étaient en distanciel, on regardait les matchs depuis notre écran de PC sur Twitch, aujourd'hui, il y a des évents irl qui réunissent des milliers de personnes.", confie Justine. Après le coronavirus, les streamers devenus populaires ont voulu casser cette barrière du digital en organisant des événements grandeur nature. C'est ce qu'a fait tout récemment Squeezie en organisant une course de F4 le mois dernier. 22 créateurs de contenu répartis en 11 écuries se sont alors affrontés sur le circuit Bugatti le même week-end que le Grand Prix du Japon soit la dernière étape du Championnat du monde de Formule 1. Ce type d'événement nous a encore une fois montré l'influence du stream en France en dépassant le million de viewers sur Twitch France, un record pour la plateforme.



"En France, les streamers sont hyper influents. C'est ici, selon moi, que sortent les plus gros projets. (…) Ce sont des idoles. Si Squeezie était amené à disparaître, il y aurait un deuil parce que c'est notre frère à tous." Antoine, vidéaste chez Wethenew

Après le ZEVENT et le GP Explorer, l'ancien twittos Amine s'inspire de ce nouveau phénomène et organise à son tour un match de football qui sera, lui aussi, relayé sur Twitch le 19 novembre prochain. Finalement, ce n'est pas étonnant que les premiers événements dans la réalité soient sportifs, car les compétitions e-sport sont semblables aux compétitions sportives traditionnelles : "Il y a des équipes, il y a des clubs qui s'affrontent et plus ils gagnent, mieux ils peuvent être positionnés. Une fois qu'ils ont passé cette étape, on passe au 8e de final, comme la Coupe du Monde de football, c'est la même façon de progresser et d'arriver à la finale." ajoute Antoine. Contacté sur Twitter, Gabriel nous explique comment il a intégré une équipe et a pu jouer à l'Open Tour de League of Legends : "Au bout de 8 ans de jeu sur League of Legends, j'ai commencé à développer un certain niveau. Avec un pote récemment rencontré qui lui aussi présentait des facilités, nous avons commencé à jouer beaucoup en ranked et nous sommes très vite montés sur le ladder (classement) européen. Arrivés à ce stade, nous avons été contactés pour jouer en compétition par des "managers" sur Twitter."


Quel futur pour l'e-sport ?

En s'associant aujourd'hui à d'autres secteurs comme celui du sport ou de la mode, déjà liés par le sponsoring, l'e-sport s'affirme réellement comme un des secteurs vecteur de créativité et redore également son image : "Pouvoir dire que Louis Vuitton a sponsorisé un jeu, ça peut aider à changer le regard parfois négatif que les personnes extérieures au milieu peuvent avoir et surtout les conforter dans le fait que oui, c'est un vrai métier !",témoigne Blaise. D'après The Business Of Fashion, l'e-sport se place deuxième, juste derrière le secteur de la mode, dans les postes de dépense de la génération Z, c'est donc assez naturellement que ces secteurs se sont associés. Bien loin ici des clichés du geek derrière son écran, l'évolution esthétique et la recherche du beau de chacun des jeux vidéo a toujours été un challenge commun avec la mode, comme le confirme Justine : "C'est très malin et ça correspond énormément à la cible des millenials qui consomment uniquement du digital. Je trouve que la mode et les jeux vidéo ont toujours été liés par la recherche du beau aussi, donc je trouve ça pertinent qu'on en voit de plus en plus s'insérer dans ce monde."



"Encore 10 ans et la télévision c'est terminé parce que la nouvelle génération prend le dessus." Antoine, vidéaste chez Wethenew

L'e-sport s'inscrit aujourd'hui dans la continuité de l'évolution du marketing digital et présente une alternative aux anciens canaux de communication du web 2.0 : "L'e-sport est moins couteux tout en permettant de diffuser un message sous de nombreux formats et de se créer une image de marque avec un vrai storytelling.", nous indique Gabriel.


Finalement, l'e-sport a déjà largement évolué grâce à des plateformes comme Twitch, mais ce n'est que le début. Nos streamers français sont idolâtrés par beaucoup se plaçant ainsi au même niveau que certains footballeurs internationaux. L'engagement autour des jeux vidéo est énorme et n'est pas à sous-estimer. Les sensations et la passion que les joueurs suscitent réunit les marques, qui veulent finalement figurer sur les maillots des équipes e-sport pour leur visibilité et leur image. Les streamers se placent en véritable porte-paroles de la jeune génération et s'affirment de jour en jour à travers leurs événements, qu'ils soient caritatifs ou divertissants. Tout comme les streamers, les influenceuses s'émancipent aussi et gagnent en indépendance, découvrez pourquoi elles lancent leurs propres marques, juste ici.


Photo de couverture : @joblifeesport


wethenew-signature-fanny


Articles qui pourraient vous intéresser

wethenew-sorties-week-end
Adidas, Nike, Jordan : les 3 sorties les plus attendues du week-end

décembre 09, 2022

Nos équipementiers sont parés pour les fêtes de fin d'année !

Voir l'article entier
wethenew-kitesy-martin-del-carmen-marque-upcycling-journee-climat
Nos coups de cœur responsables : 8 marques à suivre

décembre 08, 2022

Pour la Journée du Climat, découvrez les jeunes créateurs FR qui s'engagent.
Voir l'article entier
drake-champagnepapi-air-force-1-love-you-forever
La AF1 "Love You Forever" de Drake est ENFIN là

décembre 08, 2022

Une AF1 spéciale exprimant l'amour de Drake pour sa mère !
Voir l'article entier