10€ offerts sur votre première commande avec le code FIRST10

Payez en 2, 3, 4 fois avec Alma

Livraison express

août 16, 2022

Les Kardashian et les Jenner sont les demi-sœurs les plus connues au monde, mais également les modèles de motivation de beaucoup d’influenceuses. Kim avec sa marque de sous-vêtements inclusifs Skims et Kylie avec sa marque de cosmétiques et maquillage clean et vegan Kylie Cosmetics, ont su conquérir de nombreuses adeptes à travers le monde. À l’époque véritable stars de l’écran puis, influenceuses parmi les plus suivies des réseaux sociaux, les sœurs ont assouvi leurs soifs de conquête et ont montré aux yeux de tous qui elles étaient réellement : des femmes entreprenantes, indépendantes et surtout prescriptrices de consommation. À la télévision comme sur Instagram ou Youtube, nombreuses sont celles qui ont cassé les codes de ce qui généraient une partie de leur revenu. Caroline Receveur, Camille Callen, Elodie Rencker ou encore Léna Mahfouf troquent leurs partenariats pour finalement se lancer elles aussi en créant une marque de mode, de cosmétiques, de café... et cetera. Mais aujourd'hui qui dit nouveau projet, dit aussi limites puisqu'il est de plus en plus difficile de s’imposer quand ce n'est pas son créneau initial. Découvrons quels sont les intérêts pour un influenceur à créer sa marque aujourd’hui dans ce nouvel article du Blueprint.


Un businessplan qui ne fonctionne pas toujours

Les influenceurs se sont formés avec les marques en collaborant et proposant leurs produits à leur communauté de manière diverse et variée. Cependant, au fil des années, la crédibilité et la rationalité de ses échanges se sont dégradées. Les créateurs de contenus ont donc bénéficié des connaissances des marques pour se lancer à leur tour. Ainsi, au-delà de s’éloigner des placements de produits, créer sa propre marque est un outil d'émancipation important, donnant par conséquent de la visibilité à leurs propres créations. Même si les placements de produits génèrent énormément de profit sur une période plutôt limitée et même s'ils sont globalement plus rentables, l’influenceur s’accomplit d’autant plus lorsqu’il lance son propre projet. Dans le milieu de l’influence, lancer sa marque est vu comme un symbole de réussite : les créateurs de contenu ; hommes ou femmes, montrent aux yeux de tous qu'ils peuvent faire autre chose. Véritable entrepreneur, ils se détachent petit à petit de leur statut et de leur plateforme initiale qui génère leurs revenus.



Même si les créateurs de contenu doivent patienter avant de dégager du profit, ces marques leur permettent également de compléter leurs revenus et de vivre dans la stabilité financière sur le long terme. Ce nouvel outil permet également de rassembler leur communauté d’une autre manière que par un contenu numérique, devenant donc un véritable symbole identitaire pour tous leurs abonnés.



Plus globalement, lancer une marque quelconque repose avant tout sur la société de consommation actuelle et donc tous les enjeux qui y sont liés aujourd’hui. La question de leur pérennité rentre en jeu, puisqu’en effet nombreuses sont les nouvelles entreprises qui naissent d’un rêve, mais nombreuses sont celles qui finissent par tomber aux oubliettes assez rapidement. L'originalité, le design et la qualité restent néanmoins des facteurs importants pour le consommateur final. Ainsi, montrer les dessous de l’entreprise et les choix managériaux qui ont été fait sont fortement appréciés par leur communauté et dissocier les deux serait donc inapproprié la plupart du temps.


Même si l’émergence de petits créateurs de contenu et jeunes entrepreneurs redore leur image sur des plateformes comme Tiktok, de nombreux autres influenceurs sont critiqués pour leurs méthodes abusives de ventes. On pense notamment à Chloé B et sa marque de bijoux Maison Dorée, mais également à Booba qui attaquait très récemment certaines personnalités de télé-réalité. Ces dernières sont accusées de profiter de leur large communauté pour vendre des produits en dropshipping.

wethenew-liberation-booba

Keeping up with the Influencers

L'un des exemples les plus connus en matière de personnalités publiques qui lancent leurs marques sont les sœurs Kardashians. On connaît tout.e.s ou pratiquement tout.e.s cette famille composée notamment des 3 sœurs Kim, Kourtney et Khloé. Leur mère et manageuse Kris Jenner s’est unie avec Brus Jenner devenu Caitlyn Jenner et ont eu ensemble deux autres filles : Kendall et Kylie. Comme la série "Keeping up with the Karshashians" l’indique, on suit à travers plusieurs saisons la vie de ses jeunes filles et notamment leur organisation autour de leur première boutique de vêtement Dash située à Calabasas en Californie. Très vite, ses dernières sont approchées par les marques comme QuickTrim, Perfect Skin, Carl's Jr., ou encore PacSun pour sponsoriser leurs produits à travers des collaborations. Elles finissent par être nommées icônes mondiales de la culture. En 2015, c’est Time Magazine qui affiliera Kim comme "l'une des 100 personnes les plus influentes dans le monde" tandis que Kylie suivra ses pas en étant qualifiée par le New York Post comme la "célébrité la plus influente de l'industrie de la mode" 4 ans plus tard, à seulement 21 ans à l’époque.

wethenew-keeping-up-with-the-kardashian

Dès 2010, la star du petit écran lancera sa ligne de parfum intitulée "Kim Kardashian". Avec une image forte, elle s'étendra à d’autres produits capitalisant ainsi sur sa propre identité. Elle a également eu l’occasion de travailler avec son ex-mari Kanye West pour qui elle dessinera une partie des vêtements de la collection Yeezy pour Adidas. Ils lanceront également The Kids Supply, une marque pour enfant. Finalement, elle finira par lancer avec la marque de Kylie un Lip Kit composé de 4 encres à lèvres reprenant ses surnoms : Kimmy, Kiki, Kim & Kimberly.



En 2019, Kim co-fonde avec Jens Grede sa marque de lingerie Kimono qui changera ensuite de nom dans un souci d'éthique pour devenir Skims. Un sponsor des Jeux paralympiques de Tokyo et une collaboration avec Fendi plus tard, la marque est aujourd’hui valorisée à 3,2 milliards de dollars d’après Forbes. Cette marque inclusive s’inscrit dans la lignée de sa nouvelle marque de cosmétiques qu’elle a lancée tout récemment Skkn by Kim vient remplacer KKW Beauty et KKW Fragrance lancées en 2017. Destinée à tous les types de peau, cette ligne de 9 produits est rechargeable.



À la manière des Kardashians, en France une multitude d’influenceuses aux profils variés se sont elles aussi mises à préparer le terrain dans le but de lancer leur propre griffe. Qu’elles soient anciennes actrices de télé-réalité, blogueuse ou youtubeuse, à leur manière, elles ont su partager un contenu spécifique et orienté. Plus rationnel et correspondant davantage à leur profil contrairement aux partenariats qu’elles avaient l’habitude de faire, ce stratégie est venu naturellement toucher une audience déjà réactive, touchant même une nouvelle clientèle.


Caroline Receveur : de Secret Story à Osée

Nombreuses sont les stars de télé-réalité qui n’ont pas réussi à se détacher de leur image et qui dégagent des bénéfices grâce à la vente de produits importés de géants de l'export orientaux. Contrairement à elles, Caroline Receveur a su tirer parti de son expérience dans Secret Story en 2008 et de ses petits boulots en tant que chroniqueuse télévisée pour se faire connaître et créer petit à petit une communauté forte sur Instagram.



La jeune mannequin originaire d’Epinal lance alors sa première marque de thé détoxifiant en 2014 en parallèle de son blog. Wander Tea est l’une des premières marques créées par une influenceuse en France. Quelques années plus tard, elle sera nominée aux Influencer Awards et recevra un prix à Monaco.


Caroline Receveur réitère l’opération et lance Recc Paris en 2019. Encore aujourd’hui sa marque de vêtements connaît un large succès, se distribuant même aux Galeries Lafayette.



En 2020, elle s’intéresse au domaine de la cosmétique et crée Osée, une marque tournée vers les soins capillaires pour finalement lancer une marque de café en juin dernier. 



Noholita, du blog à la décoration de rêve

Camille Callen tire son pseudo Noholita des quartiers de Nolita et Soho à New-York. Elle ouvre son blog dès 2014 où elle y documente sa passion : la mode et notamment ses bons plans shoppings. En 2016, elle collabore avec la fondatrice de Monpetitbikini ; Audrey Lieutaud Monleau, afin de co-créer ensemble une ligne de maillot de bain.



Depuis 2017 et de fil en aiguille, leur collaboration se déroule à merveille et elles finissent par sortir 3 collections ensemble. Camille et Audrey ont donc l’idée en 2020 de lancer ensemble leur marque de vêtements : NHLT Paris. L’une étant spécialiste de l’influence et des réseaux sociaux avec pas moins d’1 million d’abonnés sur Instagram et l’autre entrepreneuse, leur association s’est donc faite tout naturellement. Elles qualifient alors NHLT comme une marque destinée aux femmes de toutes les morphologies.



Véritable girl boss, Camille Callen ne s’est pas arrêtée là puisqu’elle a investi dans ses propres bureaux. The Hill Door est donc un lieu entièrement imaginé par l’influenceuse grâce à ses goûts prononcés pour la décoration. Cet espace de plus de 250m2 est un véritable lieu de vie et de partage où se concentrent toutes ses activités entrepreneuriales. Elle y accueille notamment le shop / média, mais aussi boite événementielle Sisters Astro fondé par Jenny Finkelstein.



Il y a un peu moins d’un an, elle a justement présenté chez The Hill Door sa nouvelle marque de cosmétiques vegan et fabriquée en France : Voilà. Noholita imaginé pour l'occasion des produits à 95% naturels qui sont essentiels dans la routine soins de toutes les femmes, selon elle.



Nombreuses sont celles qui, comme Noholita, se sont lancées dans la cosmétique en France, notamment Nabilla, Sananas ou encore Gaelle Garcia Diaz.




Lecoindelodie, de Youtubeuse à créatrice d’objets

Élodie Rencker est créatrice de contenu depuis 10 ans. À l’époque, elle suivait des youtubeuses comme Zoella, ce qui lui a donné également envie de documenter sa vie. Elle a donc commencé les vidéos quand elle était en seconde, elle a ensuite effectué des études de Marketing en Alsace et à Paris. Élodie a un parcours varié qu’elle a partagé sur sa chaîne durant toutes ces années : après un BTS technique de commercialisation et une année en tant que Chef de projet pub (production télévisée) et un Master en transition numérique (organisationnelle). Elle a fini par peaufiner et améliorer ses méthodes de travail.



Aujourd’hui, Élodie est sur Youtube principalement pour faire des vlogs (vidéo + blog), elle poste une vidéo par semaine, la plupart du temps tous les samedis à 10h. Son quotidien rythme ses vidéos, elle confie au podcast Entreprendre dans la mode auquel elle s’est livrée en début de semaine : "Je partage ce qui me nourrit au quotidien, tout ce que je trouve beau. Et ça passe par des trucs très routiniers, mais aussi des choses qui nécessitent un peu plus de recherches". La curiosité et la recherche l’aident à partager du contenu orienté autour de ses passions : la mode un peu mais surtout le design. Relativement discrète, elle met en avant ses amis, mais garde sa vie privée en dehors de tout ça.



Le designer Adrien Garcia s’amuse justement à comparer sa chaîne Youtube aux Kardashians. Elle raconte ses histoires et documente également son business. Elle a choisi de ne pas créer de chaîne spécifique pour sa marque, même si elle a un Instagram dédié. Pour elle, il est plus simple de faire vivre ses objets directement sur sa chaîne et différencier les deux auraient été plus compliqué et même irrationnel plus que cela rentre dans ce qui l'anime au quotidien. On vous avait justement déjà parlé d’Ecke dans notre article sur 8 marques responsables à suivre : sa marque d’objets a été créée en mars 2021, mais elle a commencé à travailler dessus lors du confinement en mars 2020. C'est donc tout naturellement qu'elle partage depuis, un contenu beaucoup plus tourné vers le design. Fonctionnant sous forme de drop, elle rencontre aujourd’hui un fort succès notamment chez les designers puisque ses objets en série limitée sont très souvent sold-out. Pour le moment, elle dégage une très petite marge sur ses ventes. À l'avenir, la co-création l'intéresse énormément.



Si l'on devait établir une recette (presque) parfaite pour que le concept en question fonctionne : il faudrait engager sa communauté en commençant par se faire la main avec des partenariats, et c'est encore mieux s'ils rentrent dans la ligne éditoriale de l'influenceur. Cela permettrait de préparer sa cible future et de tester sa communauté pour être sûre que ça va fonctionner. Après avoir testé son engagement pour établir les meilleures stratégies de lancement, le créateur de contenu utiliserait les compétences de ses précédents contrats, mais surtout ses connaissances de la plateforme pour s'adresser de la manière la plus naturelle à son audience. De cette manière, de nombreux projets fleurissent, tandis que d'autres sont partagés depuis l'idée initiale ; le "rêve" de l'influenceur. À chacun sa stratégie, dans les deux cas, la recette a l'air de fonctionner pour le moment, mais est-ce que sur le long terme leur audience ne va justement pas se lasser de ces multitudes de marques qui apparaissent ?


Si vous vous demandez pourquoi les marques de mode s'associent-elles au monde du E-sport ? Retrouvez notre article dédié juste ici.


wethenew-signature-fanny


Articles qui pourraient vous intéresser

wethenew-defile-off-white-2022
Les défilés à ne pas manquer pour la PFW Femmes Printemps-Été 2023

septembre 26, 2022

Botter, Balenciaga, Off-White... Pour ne rien louper de cette semaine de la mode, lisez attentivement la suite.  
Voir l'article entier
wethenew-kanye-west-yeezy-paris-nouvelle-collection
Kanye West va présenter sa nouvelle collection Yeezy à Paris

septembre 26, 2022

Ye est de retour dans la capitale !
Voir l'article entier
wethenew-airmax-nike-patta-kasina-sneakers
Air Max 1 : 10 paires à moins de 250€

septembre 26, 2022

Découvrez la Air Max 1 sous toutes ses formes !
Voir l'article entier