mai 01, 2022

S'il y a bien un nom de footwear designer à retenir, c’est probablement celui de Tinker Hatfield. À l’origine de nombreuses innovations comme la Air Jordan 4 mise à l'honneur dans "Do The Right Thing" de Spike Lee, ou la Air Max 1, première paire à arborer une bulle d'air, il est celui qui a façonné les modèles les plus emblématiques de Nike, de la Huarache à la 180. Révolutionnaire et avant-garde, son talent est un véritable don, et la culture sneakers n’a plus aucun secret pour lui. Précurseur des "sneakers socks" avec sa Sock Dart, celui qui raconte des histoires à travers ses designs fête aujourd'hui son 70e anniversaire. Pour l'occasion, Le Blueprint vous a dressé son portrait.

Quand le hasard fait bien les choses

Natif de l’Oregon, Tinker Hatfield grandit dans une famille de sportifs. Son père, Tinke Hatfield Senior, est entraîneur, et son fils est donc voué à suivre la voie du sport, notamment du saut à la perche. Sur les terrains d’athlétisme, le futur designer côtoie Bill Bowerman, le co-fondateur de Nike. En griffonnant quelques paires pour Bowerman, le fondateur se rend compte du talent de Tinker pour le dessin, jusqu’alors ignoré par ce dernier.

wethenew-bill-bowerman

C’est en se blessant lors d’un entraînement, que Tinker Hatfield se doit d’arrêter le sport et ainsi abandonner ses rêves. Mais une autre porte va s’ouvrir et sa carrière va prendre un nouveau tournant. En effet, même si sa blessure l’empêche d’exercer, Tinker Hatfield va laisser un peu de sa personne sur les terrains de sport, en designant des paires pour les sportifs. Ainsi, il intègre Nike en 1981.

De Beaverton au Centre George Pompidou

En intégrant Nike en tant qu'architecte d'intérieur, le designer américain ne se rend pas tout de suite compte de son talent. En 1985, la firme de Beaverton organise un concours de design pour la conception de chaussures. Tinker s’inscrit, poussé par les autres, et sans la véritable intention de gagner. Avec seulement 24h pour finaliser le projet, il se distingue de ses concurrents grâce à une originalité sans pareille. Nike l’embauche d’office, sans lui demander son avis. En effet, la conquête de la NBA par Nike pendant près de dix ans, permet à adidas et PUMA de revenir sur le devant de la scène running. Phil Knight et Bill Bowerman sollicitent alors le talent artistique de Tinker Hatfield afin de redorer le blason de la course à pied chez Nike.

La première chaussure qu’il confectionne chez Nike est la Air Max 1. Inspirée du Centre George Pompidou de Paris, elle n’est, au départ, pas très bien reçue par les concepteurs de la marque au swoosh, qui ne croient pas en son potentiel succès. Sûr de lui, Tinker Hatfield se lance en 1985, et la silhouette devient un succès mondial. Même si il n’a pas inventé la technologie Air, ce sera le premier à designer une chaussure avec une bulle d’air apparente.

Pour la mettre au point, Tinker Hatfield dispose d’un seul objectif : concevoir une paire de running aussi révolutionnaire que respectueuse de l’ADN de Nike. En misant sur son expérience en architecture, mais également sur son voyage dans la capitale française, lui vient l’idée d’exploiter la technologie Nike Air en la rendant visible. La petite fenêtre qu’il incorpore dans le talon est tiré du monument parisien et de ses nombreuses baies vitrées. Aujourd’hui, la Air Max 1 dépasse largement les pistes de running, et le modèle OG est décliné à l’infini.

Par ailleurs, Tinker va proposer un modèle se rapprochant largement de la Air Max 1 : la Air Max 90. Cette fois-ci, le design est agrémenté d’une ligne de fuite qui symbolise l’action d’aller de l’avant, qui permet de renforcer la dimension running de la silhouette. Cette nouvelle Air Max qui évoque l’aspect même de la course à pied, s’affranchit des codes du sport pour les imprégner dans ceux du streetwear. Second pari réussi pour Hatfield, car la 90 fait autant l’unanimité que la 1.

Quand Michael Jordan se lasse de Nike

L’année suivante, Tinker Hatfield se doit d’accomplir ce qui va être l'une des plus grosses missions de sa carrière : garder Michael Jordan chez Nike. Pour ce faire, il imagine une troisième silhouette pour Michael Jordan : la Air Jordan 3. En introduisant la première bulle d'air dans une paire de Jordan et en confectionnant la première paire de basket à hauteur moyenne, Tinker Hatfield tape fort, et Michael Jordan est conquis par ce nouveau modèle. Mais si la AJ3 est devenu si emblématique c'est grâce au trophée remporté par MJ lors du concours de Dunk du All-Star Game, où ce dernier porte la troisième signature. Un évènement qui donnera au footwear designer, l'idée de l'iconique logo "Jumpman". Voyant le succès s'accélérer, Tinker décide alors de concevoir une collection Jordan complète. En designant la Air Jordan 4 qui devient célèbre lors du shoot décisif du numéro 23 sur Craig Elho en mai 1989, et la Air Jordan 11 qui marque le retour de MJ sur les parquets, le footwear designer sauve la marque. Sans lui, le Goat serait probablement parti chez adidas. Les paires de Jordan designées par Tinker Hatfield sont les préférées de MJ, et le designer sera en charge de la naissance des futures Jordan, tout au long de la carrière du joueur. 

En cassant les codes du sport, Hatfield souhaite que tout le monde se reconnaisse dans ses modèles. C’est grâce à cette philosophie qu’il va concevoir la fameuse Air Trainer, une paire conçue pour courir, faire du basket et marcher dans la rue. Pour le designer, les pieds sont des outils exceptionnels, et son seul et unique but est d’améliorer ces outils naturels.

D’autres modèles tout aussi emblématiques

Même si Jordan et Air Max sont les modèles de prédilection de Tinker Hatfield, il n’en est pas moins le créateur de nombreuses autres silhouettes. Pour rester dans l’ère Jordan, le designer conçoit également la Air Jordan 5. Beaucoup plus agressive avec ses visuels rappelant des dents de requin, sa hype commence grâce à Will Smith, qui la porte dans Le Prince de Bel Air. Nike a par ailleurs rendu hommage à ce succès en sortant, il y a quelques années, une version de lacets baptisée "Fresh Prince".

Après s’être essayé au ski nautique, Hatfield a l’idée de créer une paire qui reflète le confort des bottes utilisées pour cette pratique, en utilisant également sa matière principale : le néoprène. C’est ainsi que lui vient l’idée de la toute première Nike Air Huarache, signifiant "sandale" en amérindien. La silhouette en néoprène légèrement réhaussée, est adoptée par les coureurs et les basketteurs, dont Kobe Bryant.

Sur la même lancée que les Air Max 1 et 90, Tinker lance la Air Max 180. Cette nouvelle itération marque les esprits pendant les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992, lorsque Michael Jordan apparaît avec la silhouette aux pieds. La paire est appelée "AM180" car elle possède 180º d’amorti Air visible, et directement au contact du sol. Le tout est intégré dans une semelle en uréthane, qui fait d’elle, une véritable paire technique.

Un précurseur hors pair

En observant les pieds des basketteurs qui serrent fort leurs lacets, Tinker Hatfield imagine un laçage révolutionnaire, qui se serre et se desserre seul. Patron du storytelling, le designer met à profit cette idée et conçoit la Air Mag. L’iconique paire de Marty McFly dans Retour vers le futur va révolutionner l’industrie de la sneaker et des nouvelles technologies.

Vous l’avez compris, Tinker Hatfield voit les choses en grand, et même un peu trop. En effet, la paire est à l’époque, impossible à concevoir. Il faut attendre quelques années pour que la Air Mag puisse enfin voir le jour aux pieds de quelques privilégiés. Mais celle qui fait partie des paires les plus chères du monde, va être le point de départ de la gamme "Adapt" chez Nike.

En effet, Adapt est un système de laçage révolutionnaire et rapide, qui permet de resserrer ses chaussures grâce à son smartphone ou à sa montre connectée. Une avancée pour Nike, qui tient cette idée depuis 1989 grâce à son célèbre designer précurseur.

Tinker Hatfield en 2022

À l’heure où les NFT sont de véritables acteurs de l’industrie, Tinker Hatfield surfe une nouvelle fois sur la vague de la tendance en lançant sa propre collection de NFT. Comme vous l’explique plus en détail notre article, 120 pièces se sont vendues en un temps record, et 500.000$ ont été récoltés. 2/3 des fonds ont ainsi été reversés aux athlètes de l’Université de l’Oregon.

Toujours présent dans l’industrie, Tinker Hatfield reste le pionnier de la culture sneakers, et a influencé toute une génération de footwear designer. Avec des paires qu’il a confectionnées pour durer, Tinker Hatfield marque d’un point d’honneur l’histoire de la sneaker. Et si vous souhaitez que la bulle d’air n’ait plus de secret pour vous, jetez un œil à l’histoire de la Air Max.

Crédits photos : THE SNEAKER BIBLE, En Mode Sneakers
wethenew-signature-bp-agathe


Articles qui pourraient vous intéresser

wethenew-festival-de-cannes-75-édition
Festival de Cannes : ce qu'il ne faut pas manquer cette année

mai 17, 2022

Découvrez les origines, les moments marquants et le déroulé de cette 75ème édition.
Voir l'article entier
wethenew-aj1-travis-scott-reverse
Air Jordan 1 Low OG "Reverse Mocha" x Travis Scott : enfin une date de sortie

mai 17, 2022

Travis Scott enchaîne les bonnes nouvelles et nous dévoile la date de sortie de sa Air Jordan 1 Low "Reverse Mocha".
Voir l'article entier
wethenew-journée-internationale-contre-homophobie-transphobie
Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie : ces asso’ qui aident

mai 17, 2022

SOS Homophobie, Ardhis, Act Up, OUTrans, ces associations œuvrent dans toute la France contre les LGBT phobies. 

Voir l'article entier