mars 24, 2022

Air Jordan 3, Air Jordan 4, Air Jordan 11, Air Max 1, Air Max 90... on pourrait juste se contenter de citer quelques uns des modèles emblématiques de Tinker Hatfield pour illustrer l'influence du designer sur la culture sneakers. Mais cela reviendrait à ne raconter qu'une partie de l'histoire, alors que le natif de l'Oregon qui lançait récemment ses NFT représente tellement plus que ça. De sa maîtrise du story-telling chez Nike à son rôle prépondérant aux côtés de Michael Jordan jusqu'aux innovations qu'il a apporté à la culture sneakers, gros plan sur l'influence de Tinker Hatfield dans cette industrie. 

Maître du story-telling

"Tinker est le meilleur pour raconter des histoires." Comme Michael Jordan l'affirme, s'il y a bien un art qui a permis à Tinker Hatfield de rayonner sur la culture sneakers, c'est celui du story-telling. Sa faculté à transposer des expériences de vie dans des éléments de design a su embarquer le public dans tout ce qu'il a entrepris. Et cet art qui lui est si cher est avant-tout incarné par son parcours. Perchiste et étudiant en architecture au sein de l'Université de l'Oregon dans les années 70, c'est là que Tinker fait connaissance avec Bill Bowerman, le cofondateur de Nike. Si le designer ne s'est pas complètement épanoui sur les sautoirs, avec une carrière universitaire entachée de blessures et de revers olympiques, elle lui a permis d'être introduit au design par le biais de Bowerman.

 

"Chaque version de la Air Jordan est influencée par le désir de toujours être meilleur et d'atteindre de nouveaux sommets."

 

Le jeune Tinker a pu aider Bowerman à créer certains des premiers modèles de la marque au Swoosh en testant les paires conçues par Coach Bill et même en se prenant au jeu : "Je ne lui disais pas juste ce que je pensais, je dessinais des images avec des ajustements pour lui". Alors qu'il a commencé à travailler chez Nike en 1981 en tant que designer d'intérieur, c'est en gagnant un concours de design en 1985 que Tinker devint designer à proprement parler. Façonné depuis le plus jeune âge par l'ADN de la firme de Beaverton, Tinker ne pouvait trouver meilleure histoire pour lancer sa carrière chez Nike. Dans la lignée de son histoire personnelle, Tinker s'est évertué à construire des story-tellings à chaque nouveaux travaux. La Air Max 1 inspirée du Centre Georges Pompidou, la Huarache inspirée des bottes de ski nautique... si des Ronnie Fieg, des Salehe Bembury ou des Virgil Abloh ont autant excellé dans l'art de raconter des histoires, c'est sûrement grâce aux premières pierres posées et taillées par Tinker, qui ne s'est jamais limité au seul design. Et qui de mieux pour raconter des histoires, que le plus grand athlète de tous les temps ?  

La renaissance de Jordan 

Comment parler de sneakers culture, sans parler de Jordan. Véritable détonateur de toute une industrie, la marque emblématique du plus grand athlète de l'histoire génère aujourd'hui plus de 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires par an. Et dans cette réussite qui porte le nom de "His Airness" et qui continue de marquer l'histoire, Tinker Hatfield a eu rôle essentiel. Quand Phil Knight était persuadé que MJ allait quitter la firme de Beaverton, Tinker est venu à sa rescousse. Le designer se rappelle : "Phil Knight était convaincu que Michael allait quitter Nike. Phil était très inquiet. Je pense qu'il était sûr qu'on l'avait perdu. On a eu un dernier meeting dans un hôtel." Juste après l'échec de la Air Jordan 2 imaginée par le designer de la Air Force 1 Bruce Kilgore et celui de la Air Jordan 1 Peter Moore, Jordan voulait quitter le Swoosh.

 

"La Air Max 1 a décollé. C'était une success story incroyable pas seulement pour Nike mais pour tout le footwear design."

 

Travaillant d'arrache-pied pour retenir le talent au sein du Swoosh, Tinker a imaginé la Air Jordan 3, première Jordan à unité d'air visible. Séduit par le travail d'Hatfield, les Air Jordan 4, 5 et 11 ont ensuite gravé dans le marbre l'empreinte du designer et ces paires comptent parmi les paires préférées de Michael Jordan. Façonnant l'industrie à mesure qu'il redonnait vie à Jordan Brand qui ne l'était pas à ce moment là, Tinker a, sans le savoir, écrit une des plus belles pages de cette culture. Et toutes ces années passées à collaborer avec Michael Jordan, Tinker Hatfield les a très bien résumées dans une interview livrée à Highsnobiety : "Chaque version de la Air Jordan est influencée par le désir de toujours être meilleur et d'atteindre de nouveaux sommets. Donc quand il était temps de s'asseoir et de travailler sur une nouvelle paire, MJ tirait tout le monde vers le haut. Il m'a inspiré pour être toujours meilleur parce qu'honnêtement, il devenait meilleur chaque année."

L'innovation comme moteur 

Souvent décrit comme le meilleur footwear designer de tous les temps, à l'image du joueur de basket qu'il a accompagné tout au long de sa carrière, Hatfield a toujours été animé par la performance et l'innovation. Mais contrairement à ce que beaucoup gens pensent, il n'a pas inventé la technologie Air, puisque c'est Marion Frank Rudy qui l'a conçue. Mais il a été le premier à la rendre visible sur la Air Max 1 en 1987. Ce gamechanger n'a pas juste tout changé chez Nike, comme Tinker le précise, il a rayonné sur toute une génération de designers : "La Air Max 1 a décollé. C'était une success story incroyable pas seulement pour Nike mais pour tout le footwear design. Elle est construite sur la prise de risque pour une bonne raison, qui est celle de raconter une histoire pour faire un meilleur produit."

Loin de se cantonner à l'innovation apportée à la Air Max 1, Tinker a continué d'inventer à travers bon nombre de ses designs par la suite. Poussant le Swoosh à innover mais aussi toute une industrie à constamment se réinventer, que ce soit en termes de design ou de technologie, Tinker a toujours voulu "imaginer les sneakers du futur" comme il le dit si bien. La Nike MAG est à l'image de cette recherche constante d'innovation technologique. Si la paire a vu pour la première fois le jour aux pieds de Marty McFly dans le film "Retour vers le Futur" en 1989, la technologie Adapt auto-laçante est quant à elle devenue accessible au grand public fin 2016. Un laps de temps qui a permis au designer de continuer de raconter des histoires et de façonner le monde de la sneaker avec ses œuvres.

Après avoir lancé la toute première Air Max, Tinker Hatfield a toujours repoussé les limites du design. Même si elles ne sont pas toutes de lui, jetez un œil à nos 10 Air Max préférées.

Crédit photo : Nike


Signature


Articles qui pourraient vous intéresser

wethenew-festival-de-cannes-75-édition
Festival de Cannes : ce qu'il ne faut pas manquer cette année

mai 17, 2022

Découvrez les origines, les moments marquants et le déroulé de cette 75ème édition.
Voir l'article entier
wethenew-aj1-travis-scott-reverse
Air Jordan 1 Low OG "Reverse Mocha" x Travis Scott : enfin une date de sortie

mai 17, 2022

Travis Scott enchaîne les bonnes nouvelles et nous dévoile la date de sortie de sa Air Jordan 1 Low "Reverse Mocha".
Voir l'article entier
wethenew-journée-internationale-contre-homophobie-transphobie
Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie : ces asso’ qui aident

mai 17, 2022

SOS Homophobie, Ardhis, Act Up, OUTrans, ces associations œuvrent dans toute la France contre les LGBT phobies. 

Voir l'article entier