avril 01, 2022

"Les jeunes architectes peuvent changer le monde." Comme Virgil Abloh le disait si bien, le monde de demain est entre les mains des jeunes architectes. Voilà pourquoi nous avons lancé cette nouvelle série consacrée aux acteurs émergents de la culture. Après la jeune marque Fooyy il y a quelques semaines, notre radar se pose sur le collectif de designers Hall Haus qui, à peine après deux années d'existence, s'impose peu à peu dans le paysage. Avec l'humilité et la diversité qui le caractérise, Hall Haus a la volonté d'incarner la nouvelle génération de designers et de rendre le design accessible au plus grand nombre. Entre leur vision du design, la place des sneakers dans leur vie et leurs futurs projets en Afrique, les jeunes designers nous invitent dans leur hall et nous donnent un aperçu de leur monde de demain.

C'est quoi Hall Haus ? 

"Hall Haus c’est une organisation de 4 designers composée de Teddy, Abdoulaye, Sammy et moi-même Zakari. Le nom est inspiré de Bauhaus qui est le mouvement qui a initié le design contemporain et moderne qu’on connait aujourd'hui. On a ajouté le préfixe Hall qui représente notre environnement et ça a donné le nom Hall Haus. Sans aucune prétention on se désigne comme cette nouvelle génération de designers qui s’inspire de son environnement et de ce qu’elle voit autour d’elle pour créer et innover dans le monde de demain." Voilà comment Zakari introduit son collectif, entre ambition et humilité. Issus de cette génération qui "n'attend pas que ça tombe du ciel", les quatre numéros 10 de Hall Haus ne se sont pas associés pour quitter leur hall, mais pour le transformer en plateforme créative et l'ouvrir au plus grand nombre.

La liberté créative comme moteur

La création, la liberté et le partage. Ces valeurs sont essentielles pour Hall Haus et se retrouvent même dans les origines du collectif : "On a créé Hall Haus pour plusieurs raisons. Premièrement, on voulait libérer notre instinct créatif et notre ambition de créer de nouvelles choses et d’innover. Deuxièmement, on voulait aussi, à notre échelle, changer le monde qui nous entoure. D'un point de vue matériel ou immatériel via le numérique. De par nos parcours, on ne se voyait pas forcément travailler dans une entreprise en tant que salarié donc il fallait qu’on ait cette action d’entreprendre qui est la seule voie pour être libre je pense. Enfin, Hall Haus c’est aussi pour inciter les gens qui nous ressemblent et les petits qui n’ont pas forcément accès au design, qui ne savent pas vraiment ce que c’est, et leur dire qu’il y a des gens comme eux qui ont fait des études pour faire ça et qui y arrivent. Donc si nous on l'a fait, pourquoi pas vous."

 

"On fait un métier qui parait élitiste mais qui est accessible à tout le monde. C’est par la richesse du parcours qu’on y arrive."

 

Aussi jeunes soient-ils, les designers veulent déjà inspirer la prochaine génération et ouvrir le champ des possibles de ceux qui n'ont pas forcément accès à ces domaines : "On a chacun des chemins assez particuliers et on a chacun accédé au design de manière assez singulière. Pour ma part je n'ai pas vraiment fait d’études pour ça mais finalement je suis arrivé à en faire mon métier. J’essaye d’aller dans des endroits du territoire où on n’a pas accès ou on ne sait pas ce qu’est cette discipline. Nous on partage notre savoir, on leur dit qu’on se ressemble, on est comme vous, on vient du même endroit, on fait un métier qui parait élitiste mais qui est accessible à tout le monde. C’est par la richesse du parcours qu’on y arrive je pense. C’est la seule manière de redonner pour nous et de se dire que hormis les créations qu’on a faites, on sert quand même à quelque chose. Et s'il y a quelques esprits éveillés qui prennent ce chemin-là, on est super contents." Ce partage, les designers aiment l'expérimenter à travers un medium en particulier : les sneakers.  

Des designers bien chaussés

À travers leurs ateliers "Un designer au lycée", les designers ont matérialisé leurs envies de partage du design avec la nouvelle génération. Il n'a pas fallu longtemps pour que cette approche singulière et authentique ne tape dans l'œil des géants du sportswear. Zakari explique la place des sneakers au sein du collectif et son regard sur ces collaborations : "On est des consommateurs de sneakers, personnellement je ne mets que ça, je ne mets pas d’autre style de chaussure. On a eu l’occasion de bosser avec les deux plus grosses marques dans le milieu de la sneaker, donc ça nous fait kiffer. On voit plus les sneakers comme un objet que juste un accessoire de mode. Avec la sneaker, on peut développer de nouvelles méthodes d’usinage et de nouveaux process industriels. Il y a beaucoup d’innovations qui sont passées par la sneaker, c’est un bel objet industriel qui a entrainé plein de révolutions. Visuellement c’est un objet très marquant via la couleur, les matières ou la shape. C’est un objet qu’on remarque tout de suite quand il est porté ou même exposé. C’est un bel objet."

 

"Toute réflexion est basée sur l’objet, qu’on peut décliner en expérience, en atelier, en espace, en architecture..."

 

Après seulement deux années d'existence, Hall Haus a déjà invité de nombreux partenaires dans son hall créatif. Fidèle à ses valeurs, le collectif voit ses collaborations comme des opportunités d'exprimer sa vision et son approche du design : "On a la chance de collaborer avec des clients assez différents, ça peut aller de marques de sneakers à l’industriel qui fait de la robotique ou de la scénographie pour des activations... On n’a pas vraiment d’approche particulière mise à part qu’on essaye d’instaurer une méthode de travail qui nous est propre. Toute réflexion est basée sur l’objet, qu’on peut décliner en expérience, en atelier, en espace, en architecture, en plein d’autres choses... Je pense que c’est ça qui attire pas mal de clients. On a cette approche créative mais qui passe par quelque chose de palpable donc qui est vite reconnaissable. On met beaucoup de notre identité dans nos travaux, qu'ils soient personnels ou pour des clients donc je pense qu’ils viennent aussi chercher cette identité qui nous est propre." Que ce soit à travers ses partenariats avec Nike ou adidas ou ses projets indépendants comme Curry Mango, Hall Haus incarne cette nouvelle génération de designers émergents.  

Africa is the future

"On veut continuer à faire de plus en plus de projets cools, que ce soit dans le mobilier, dans l’espace, dans l’architecture", nous confie Zakari sur l'avenir de l'organisation de designers. Mais Hall Haus veut continuer de cultiver la richesse de son hall et étendre son champ d'action là où tout a commencé, en Afrique : "On est en train d’entamer plein de projets qui concernent l’Afrique. On cherche un moyen de faire cet aller-retour entre l’Afrique et ici car on est chacun originaire ou né dans un pays africain différent donc on aimerait vraiment accentuer notre champ d’action là-bas. Le futur va plutôt s’orienter vers des espaces et des objets plus grands, plus ambitieux, avec ces messages là."

Crédit photo : Mamadou Diakhité
Signature


Articles qui pourraient vous intéresser

wethenew-silver-bullet-air-max-97
Le potentiel retour de la 97

mai 22, 2022

La Air Max 97 fête ses 25 ans cette année ! Entre nouveaux coloris et collaborations iconiques, elle pourrait bien se démarquer cette année.
Voir l'article entier
wethenew-yeezy-slide
10 paires pour l'été à moins de 250€

mai 21, 2022

Pour cette saison, chaussez-vous d'une paire stylée abordable.

Voir l'article entier
wethenew-virgil-abloh-shannon
Shannon Abloh nommée à la tête de Virgil Abloh Securities

mai 20, 2022

La femme de Virgil Abloh à la tête de sa "société créative".

Voir l'article entier