juin 23, 2022

Des memes, des BD, des singles, sa tribune sur le Blueprint... mais où s'arrêtera Témalapaire ? Depuis sa création il y a un peu plus de 2 ans, le compte satirique sur la culture sneakers ne semble se fixer aucune limite. Caché sous son casque, Téma a réussi à rassembler près de 50 000 personnes derrière les paires et la culture urbaine au sens large. Celui qui ne manque aucune sortie de Travis, Union ou YEEZY est passé nous voir pour discuter de musique, d'influence mais surtout de paires. Rentrez dans la matrice à travers cette interview de "l'oracle de Caen" comme il aime se faire appeler.

C’est quoi Témalapaire ?

À la base, Témalapaire c’était un compte de meme satirique sur la culture sneakers. En fait, au fil du temps, c'est devenu une plateforme d'expression sur la culture au sens large. Quand je dis la culture, c'est plutôt notre culture, la culture urbaine, que ce soit la musique, les sneakers ou la mode. Et même quand je parle de sujets plus mainstream, c'est toujours à travers notre spectre, en tout cas quelque chose qui nous parle à nous.

Est-ce que tu penses que tu as un rôle à jouer dans la culture ?

Alors je dirais que j'ai pas assez d'ego pour dire que j'ai un rôle à jouer. Mais le succès du compte, ça fait deux ans à peine que s'est lancé, l'engouement que ça génère… Je dirais que oui. En fait, les gens m’ont donné un rôle, entre guillemets, sans m’auto désigner comme l’élu. L'engouement qu'il y a autour de Témalapaire lui donne forcément un rôle à jouer dans la culture.

Tu es très satirique quand tu parles d’actualité, c’est important pour toi de donner ton avis ?

C'est une bonne question. Ça, c'est une très bonne question. En fait, je trouve ça compliqué de ne pas donner son avis quand on commence à avoir une certaine influence. Moi, je vois d'autres influenceurs ou d’autres gens qui sont très suivis sur les réseaux qui n’abordent pas certaines thématiques. On le voit très bien. Pour moi, je trouve ça compliqué parce que je mets tellement de coeur dans mon contenu genre, on le voit en fait, que mon contenu c'est moi. Pour moi, c'est compliqué de ne pas parler des sujets qui me tiennent à coeur. Un exemple très récent. Ce sont les élections présidentielles. Moi de base, je parle de sneakers, de mode, musique et tout. Je ne me voyais pas ignorer ce sujet parce que, ce sont les élections présidentielles et ça correspond pas à Témalapaire quoi.

Ça t’a déjà porté préjudice ?

Quand j'ai parlé des élections, forcément, moi j'ai tiré sur Eric Zemmour, sur Marine Le Pen. J'ai eu plein de gens d'extrême droite, mais qui m'ont dit gros, parle de sneakers, arrête de parler politique etc… Donc oui, ça m'a porté préjudice. J'ai eu plein de gens qui se sont désabonnés du compte. J'ai jamais fait ça pour les followers. C'est plus important de partager mes opinions, mes engagements, que de gagner quelques abonnés. Donc oui, ça m'a porté préjudice. Ou même pas en fait, parce que j'ai perdu des gens qui ne m'intéressent pas.

Pourquoi tu as déjà refusé des partenariats ?

Depuis le début de Témalapaire, je valorise énormément ma communauté. Du coup, si c'est un partenaire dans lequel je n'ai pas confiance, ou que je ne trouve pas pertinent pour mon audience. Je vais pas faire d'emblée direct, je ne vais pas le faire. Maintenant, il y a beaucoup de trucs obscurs, de la sneakers qui me contactent, des cook group, des produits pour nettoyer les paires que personne ne connaît, tout ça, je refuse direct parce que je tiens trop à ma communauté pour leur proposer un truc tout pété, donc en général, je ne fais pas.

Tu préfères faire des clips ou faire des memes ?

C'est marrant parce que dans mon prochain son, il y a une punchline c'est : « je vais arrêter de faire des memes, je vais faire que de la musique. » Genre les memes ça me casse la tête, mais en vrai, c'est très différent. Genre les memes, c'est hyper spontané, c'est vraiment moi. Je suis dans la voiture, dans le train, bref, dans la rue, je vois un contenu et direct je rebondis dessus. Donc c'est aussi un exutoire. J'ai besoin de le faire. Genre moi, ça me fait kiffer de faire des memes. Faire des clips, faire de la musique, c'est un autre travail. C'est beaucoup plus gratifiant d'un point de vue artistique, je préfère faire de la musique, mais j'ai besoin de faire des memes au quotidien.

Comment tu expliques cet engouement des marques autour de toi ?

Faut pas que je me loupe pas là. Quand j'ai lancé Témalapaire, on m'a souvent dit que ce que je fais, ça existe déjà. C'est pas totalement faux. Je n'ai rien inventé, mais la manière dont je l'ai fait, la manière dont je twiste l'actualité et la culture, ça, j'estime que ça c'est nouveau, parce que sinon, il n'y aurait pas autant d'engouement autour de ce que je fais  Maintenant, l’engouement des marques, on va pas se le cacher, c'est la communauté, J’ai une communauté, je suis très proche des gens, elle est très engagée. Donc forcément, les marques, ça les intéresse. La manière dont j’aborde les thèmes qui plaisent aux marques, les marques de sneakers, les marques de mode etc… Je pense que ça les intéresse aussi. Ça les attire aussi.

Le feat avec Orelsan c’est pour quand ?

Il faut l’appeler, faut appeler Orel ! Ceux qui voient cette vidéo, appelez OrelSan, moi je veux son numéro. Je veux qu’on feat à Caen, taguez OrelSan dans les commentaires. Non, ça serait mon rêve, goal ultime pour un mec de Caen, déjà il m'a fait une dédicace dans une vidéo OrelSan, c'est l’objectif, le goal ultime de faire un projet avec lui. Mais je sais qu'il est ouvert. Donc si il voit ça, il y a moyen qu’il me DM.

T’es plus Burberry ou Arc’teryx ?

Arc’teryx je pense qu'ils m’en veulent (rires).  Je pense qu'ils m’en veulent après tout les memes et tout ce que je fais, je pense qu'ils m’en veulent. Je dirais que j'ai un côté Burberry et un côté Arc’teryx. Pour ceux qui n’ont pas encore vu le clip de Burberry, allez le voir, allez le voir sur YouTube. Burberry, c'est pas pour moi, c’est pour madame, mais je dirais, un peu des deux.

Tu fais déjà énormément de choses, est-ce qu’il y a quelque chose que tu n’aimerais pas faire ?

Wethenew ils m’ont fait faire des TikTok. Mais ça va encore les TikTok… Mais franchement, je suis assez ouvert, sans sortir de réponse bateau, j'arrive assez fréquemment à m'approprier les projets. C'est rareen fait, qu’on me propose quelque chose et que je dise "non, ça, c'est mort je le ferai jamais." Je préfère dire écoute, moi je suis chaud pour le faire à ma sauce. Si on me donne vraiment la liberté créative de twister des projets, ok. Sinon je ne le fais pas. Mais il y a très peu de choses que je ne ferai pas. Une collab avec Zemmour, c'est sûr que je ne la fais pas c’est archi mort, mais sinon je suis hyper ouvert. 

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?

Ce qu'on peut me souhaiter pour la suite ? Beaucoup de paires, beaucoup de win, très peu de L et plein de projets intéressants. Depuis le début de Témalapaire, j’essaye d’être hyper créatif, on a fait des BD, j'ai écrit des articles… J’espère que ça va continuer et j'ai envie de faire plein de projets différents et continuer à m'amuser. C'est comme ça que c'est né en fait Témalapaire. Là aujourd'hui, je suis en interview, c'est incroyable.

Crédit photo : Wethenew


Signature


Articles qui pourraient vous intéresser

wethenew-converse-a-cold-wall
Sabots, sandales, claquettes... pourquoi toutes les marques de sneakers passent à l'heure d'été ?

juin 25, 2022

Qu'est-ce que vous attendez pour les adopter ?

Voir l'article entier
wethenew-louis-vuitton-virgil-abloh-defile-recap
Les meilleurs moments du défilé Louis Vuitton

juin 24, 2022

Avec Kung-Fu Kenny en guest pour distribuer les punchlines.
Voir l'article entier
wethenew-maison-chateau-rouge-jordan
La 2ème collaboration de Maison Château Rouge et Jordan sort enfin aujourd'hui

juin 24, 2022

De Chicago à Dakar en passant par Paris !

Voir l'article entier